Dispositif de compositeur associé dans les scènes pluridisciplinaires

ministère de la Culture / Sacem
Date limite de candidature le 28 Février 2021

En 2005, le ministère de la Culture et de la communication et la Sacem ont décidé de créer un dispositif conjoint consistant en l'association d'un compositeur à une scène pluridisciplinaire. Il  constitue une déclinaison de la résidence d’artiste associé, dont les modalités sont décrites dans la circulaire du 8 juin 2016 relative au soutien à des artistes et à des équipes artistiques.

Ce dispositif répond à l’objectif du ministère de la Culture et de la Sacem visant à renforcer la présence durable d'artistes et de créateurs au sein des établissements culturels. Il doit permettre d’améliorer la place de la création musicale dans les réseaux des scènes pluridisciplinaires ou scènes de création non dédiées exclusivement à la musique, en facilitant l’accès des compositeurs aux outils et aux moyens de production et de diffusion. Il vise également à favoriser, par la présence et la médiation d’un créateur, la rencontre entre les artistes, les œuvres et le public. Son but est de proposer un cadre de collaboration partagée entre un directeur de scène pluridisciplinaire (scènes nationales, scènes conventionnées, etc.) ou scène de création non dédiée exclusivement à la musique (CDN, CCN, centres culturels de rencontre, etc.) et un compositeur, pour contribuer à l’enrichissement de leurs activités artistiques et culturelles respectives.

L'association d'un compositeur à une scène pluridisciplinaire ou scène de création non dédiée exclusivement à la musique doit donner lieu à un partenariat sur une durée de deux saisons (correspondant à deux années budgétaires). Le compositeur et le directeur de la scène concernée définissent en commun le projet artistique et culturel, les contenus, ainsi que les moyens humains, techniques et financiers nécessaires, en partenariat avec des interprètes et/ou ensembles et compagnies constitués.

La scène met à disposition les moyens techniques, humains et financiers, nécessaires à la production des œuvres. De plus, la scène et le compositeur s'attachent à diffuser le plus largement possible ces œuvres au travers de cessions, de coproductions et de partenariats avec d’autres structures de diffusion.  La scène doit établir un budget spécifique précisant notamment la rémunération du compositeur, les coûts directs artistiques et techniques, ainsi que l'apport de la scène et les contributions des autres partenaires publics et privés.

La participation de l’Etat/SACEM est forfaire et représente 25 .000€ par année, soit un financement global de 50 .000€ sur les deux années. Elle ne peut pas représenter la totalité des coûts du dispositif, d’autres partenaires financiers étant attendus.

Pour plus d'information